Code de déontologie

En tant que coach, je m’engage à faire preuve d’une éthique professionnelle et d’une rigueur en accord avec la profession. Pour la rédaction de cette charte, je me base sur les principes déontologiques proposés par l’International Coach Fédération et de la Société Française du Coaching.

À ces préceptes s’ajoutent mes valeurs féministes intersectionnelles et mon éthique héritée des enseignements du bouddhisme tibétain.

Ces principes guident la pratique tout en protégeant coach, coaché et toute personne associée à la démarche du coaching.

I – DÉONTOLOGIE ET ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE

Art. 1.1 : Exercer son activité dans le respect des personnes et des principes de neutralité, d’honnêteté et de non-discrimination.

Art. 1.2 : Respect de la confidentialité professionnelle.

Art. 1.3 : Communiquer ce code de déontologie à toute personne en faisant la demande. 

II – RELATIONS AVEC LES CLIENTS

Art. 2.1 : Analyser les besoins des clients en amont de la prestation afin de proposer un programme répondant à leurs attentes et leur permettant d’atteindre leurs objectifs professionnels.

Art. 2.2 : Établir un contrat ou une convention avant toute action de formation ou tout accompagnement de coaching. Ces documents devant encadrer clairement l’action (objectif, tarif, modalités d’accompagnement).

Art. 2.3 : Respecter les conditions contractuelles.

Art. 2.4 : Fournir des renseignements exacts sur la formation et les compétences professionnelles du formateur.

Art. 2.5 : Mettre en œuvre toutes ses compétences pour l’atteinte des objectifs de la formation ou du coaching.

Art. 2.6 : Fournir les outils nécessaires à l’autonomie du client et travailler avec son consentement éclairé.

Art. 2.7 : Informer le plus rapidement possible le client ou son commanditaire de tout élément pouvant nuire à l’atteinte des objectifs de l’accompagnement ou de la formation.

Art. 2.8 : Rester neutre et n’exprimer aucun jugement sur le client.

Art. 2.9 : Respecter la confidentialité des informations et des échanges avec le client.

Art. 2.10 : Respecter la culture de l’organisation cliente.

Art. 2.11 : Se refuser à l’exercice tout abus d’influence.

Art. 2.12 : Orienter vers des professionnels spécialisés lorsque la problématique soulevé sort de la zone de compétence.

III – RELATIONS AVEC LES BÉNÉFICIAIRES DES ACTIONS DE FORMATION ET/OU DE CONSEIL

Art. 3.1 : Inscrire les actions dans une démarche de développement optimal de la personne. 

Art. 3.2 : Respecter la personnalité de chacun et s’interdire toute forme de discrimination.

Art. 3.3 : Garantir aux bénéficiaires le respect de la confidentialité des propos tenus lors des actions de formation.

Art. 3.4 : Entretenir une relation empreinte d’empathie, d’écoute et de bienveillance.

Art. 3.5 : Subordonner ses intérêts à ceux de ses coachés et apprentis, éviter et déclarer tout conflit d’intérêt réel ou potentiel.

Art. 3.6 : Ne demander uniquement aux apprentis et coachés que des informations nécessaires et en lien direct avec la formation ou le processus d’accompagnement.

Art. 3.7 : Être éduquée à reconnaître la manifestation du trauma lorsqu’elle se présente et avoir un protocole en place afin d’accompagner la personne vers un espace de sécurité.

IV – RESPECT DU CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE

Art. 4.1 : Connaître et appliquer les lois et règlements pour les actions de Formation Professionnelle Continue, et se tenir informé de leur évolution.

Art. 4.2 : Être en règle par rapport à toute obligation légale et fiscale.

Art. 4.3 : N’accepter aucune rémunération illicite.

Art. 4.4 : Citer ses sources et respecter la propriété intellectuelle.

V – INCLUSIVITÉ

Art. 4.1 : Reconnaître que l’oppression et les traumatismes associés ne sont pas seulement une opinion ou un sentiment et sont une réalité systémique et une expérience vécue pour tant de personnes.

Art. 4.2 : Accorder la priorité à la sécurité des personnes racisées, LGBTQIA+ et des personnes aux identités marginalisées

Art. 4.3 : Soutenir et amplifier activement la diversité, l’équité et l’inclusion au sein de l’entreprise

Art. 4.4 : Apprendre, investir et agir en continu pour démanteler en interne et en externe la suprématie blanche, le racisme, le patriarcat et d’autres éléments néfastes du colonialisme. Reconnaître les dommages, les lacunes et les injustices qui existent. 

Art. 4.5 : Se tenir responsables des mesures prises pour éviter de retraumatiser et de causer d’autres dommages.