Qu’est-ce que la sexualité positive ?

Sexualité positive ? Plus de tabous ! Bien que la parole se libère, les échanges sur les rapports se classent généralement dans deux catégories. La première basée sur la performance. La seconde sur les problèmes rencontrés pendant les rapports.
Le courant de sexualité positive (sexpositive en anglais) présente la sexualité comme partie intégrante de notre épanouissement personnel. Il encourage un changement d’attitude et rejette les normes actuelles de performance et de conformisme. Avoir une vie sexuelle satisfaisante, c’est une véritable démarche de bien-être.
Dans cet article, je tente de répondre à la question « qu’est-ce que la sexualité positive ? » de manière concise.

 

Qu’est-ce que la sexualité positive ?
 

Nous pourrions définir la sexualité positive comme une attitude envers la sexualité humaine qui considère toutes les activités consensuelles comme saines et agréables. Elle encourage le plaisir sexuel et l’expérimentation.

Comme son nom l’indique, la sexualité positive est fondée sur l’idée que le sexe n’est pas un sujet dégradant, négatif et tabou.

Il existe différentes définitions de la sexualité positive. Mais le fondement du mouvement est la reconnaissance de la sexualité, dans ses innombrables formes d’expression, en tant que partie naturelle de l’expérience humaine.

Cela englobe donc :

  • l’expression du genre
  • l’orientation sexuelle
  • la relation au corps
  • le choix du style de relation
  • les droits en matière de procréation
  • la manière dont l’éducation sexuelle est enseignée à l’école

En résumé, la sexualité positive cherche à changer les perceptions négatives à propos du sexe et à donner à tous les individus le pouvoir de contrôler leur vie sexuelle. Tant que tous les partenaires consentent au rapport avec enthousiasme, le fait d’être sexuellement positif amène à une sexualité protégée et à un plaisir accru pour toutes les personnes impliquées.

 

 

Le sexe n’est pas une performance

 

Un érotisme déformé

Savez-vous qu’il existe des compétitions d’Air Sex ? Tout comme pour le Air Guitar, les participants miment un acte sexuel avec un partenaire invisible. Comme le souligne la géniale Stark Raving, Eric Clapton n’a jamais participé à des tournois de Air Guitar. Un bon guitariste n’est pas un air guitarist, et un bon rapport sexuel n’est pas du Air Sex. D’ailleurs, rappelons que le sexe n’est pas un sport de compétition.

Par ailleurs, pour la plupart d’entre nous, notre imaginaire sexuel s’est construit, directement ou non, via la pornographie. Pour ce qui est de la pornographie mainstream hétérosexuelle, l’homme affirme sa virilité en allant toujours plus vite, toujours plus profond et toujours plus fort. Il doit faire crier « sa femelle » à tout prix.

La femme, quant à elle, doit se cambrer, gémir de façon sensuelle sans crier. Elle doit atteindre l’orgasme dans les temps et surtout, être une championne de la fellation et de la sodomie. 

Par conséquent, la pression qui pèse sur les épaules des partenaires est énorme. Certains affirment même se répéter mentalement la scène avant, pour être sûr de ne pas se rater. Les rapports passent rapidement d’expériences du plaisir à des sources d’anxiété et de blocages. 

Rassurez-vous, le sexe n’est pas une compétition pour l’orgasme, d’endurance ou une question de centimètres

 

Une question de présence

L’objectif du mouvement de la sexualité positive est de sortir des clichés sur la sexualité.

Le sexe n’est pas une question de performance, mais de présence.

C’est un moment intime partagé seul, à deux, trois, quatre, vingt, où chacun est impliqué dans l’entièreté de son être. Chacun s’autorise à être lui-même, vulnérable et à cœur ouvert, prêt à donner, comme à recevoir.

 

Safe sex

 

Des pratiques sexuelles protégées 

Le safe sex est une partie majeure de la réflexion sur la sexualité positive. Par « safe », j’entends naturellement la protection physique à l’aide de préservatifs, le dépistage des infections sexuellement transmissibles et la contraception mais cela va plus loin.

Le concept de safe sex peut également inclure des conversations sur le passé sexuel des partenaires ; ainsi que la sécurité émotionnelle et psychologique, comme soutenir un partenaire souffrant d’un dysfonctionnement sexuel ou ayant des antécédents d’abus sexuel.

 

L’accent sur la sécurité émotionnelle 

En ce qui concerne la sécurité émotionnelle, c’est prendre du plaisir avec un partenaire avec lequel on se sent à l’aise et dans un environnement stimulant. Les partenaires se sentent inspirés à exprimer leurs fantasmes et leurs envies de manière ouverte, honnête et authentique. Bien évidemment, la confiance est une qualité primordiale dans une relation sexuelle saine.

Le safe sex accorde aussi une importance à l’éducation, car la plupart des erreurs sont le résultat de l’ignorance. En entamant une démarche de sexualité positive, les partenaires s’attachent à détruire les mythes entourant les rapports.

 

Quelques mythes entourant les pratiques sexuelles

 « Il n’avait pas l’air d’avoir une MST »
« On ne sent rien avec la capote. »
« Les lesbiennes ne peuvent pas attraper de MST. »
« C’est la honte d’utiliser du lubrifiant, je ne mouille pas assez. »
« T’inquiète, l’huile de coco ça marche bien comme lubrifiant avec la capote. »

Je vous prépare un article sur les meilleurs livres d’éducation sexuelle ou sur la sexualité positive de manière générale. Patience.

 

La communication avant tout

Pas de sexualité positive sans communication entre les partenaires. Aborder la sexualité avant, pendant et après de son expérience sexuelle ne fait qu’enrichir la connexion entre les participants et mène vers des moments plus intenses.

En bref, communiquer ses désirs, son consentement et ses limites à son ou ses partenaires est primordial pour une vie sexuelle épanouie. Peut-être qu’un jour vous serez d’humeur à tester le bondage et que vous n’aurez plus envie le lendemain. Peut-être que votre partenaire souhaite vous guider dans votre façon de lui donner du plaisir. Peut-être que ce que vous faites avec un partenaire ne vous plaît pas avec un autre.

Attention : la positivité sexuelle ne veut pas dire avoir une libido surdimensionnée, ni être prêt à tout tester tout le temps. Être sexe positif n’est pas synonyme d’une envie de sexe permanente, ni même de sensualité obligatoire.

 

Règle numéro 1 du sexe positive : faites ce qu’il vous plait
 

Notre rapport au plaisir, nos désirs sont intimes et font partie de notre personnalité. Le mouvement sexualité positive met en avant le fait qu’il existe une infinité de sexualités, autant qu’il existe de personnes sur cette planète. Les règles et les codes stricts n’ont pas leur place dans l’expression du désir.

C’est accepter ses désirs et aussi ceux des autres qui diffèrent des nôtres.

Vous l’aurez donc compris, la tolérance est le maître mot autant pour soi que pour les autres.

Tant que nos fantasmes et nos envies coquines sont pratiqués dans un cadre sain et consentant, rien n’est « pervers », « tordu » ou « dégoutant »

Quelques idées pour changer sa perception du sexe comme une activité codifiée :

  • la sexualité est une forme d’expression personnelle valide
  • avoir des fétiches ne signifie pas être bizarre
  • une relation sexuelle peut avoir d’autres buts que l’orgasme
  • il est possible de changer d’avis sur notre envie à tout moment (même pendant le rapport)

À mes yeux, ce courant est une invitation à nous émanciper et affirmer notre sexualité. Que nous soyons homme et femme cisgenre, transgenre ou genderfluid, dans une relation exclusive, polyamoureuse ou célibataire. Il inclut aussi les personnes ayant un désir peu ou pas présent comme les asexuels. La sexualité positive nous invite tous en tant qu’individu à exprimer nos désirs, à explorer notre plaisir tout autant qu’apprendre à refuser ce qui ne nous fait pas envie.

 

Et pour vous, qu’est-ce que la sexualité positive ? Donnez-moi votre avis en commentaire ou bien en message privé sur mon compte Instagram. Je serais ravie de continuer la conversation avec vous !

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À lire plus tard ? Pin-it !